Engagement politique

Marie Garnier a commencé sa carrière politique à l’âge de douze ans lorsqu’elle récoltait avec son papa, un radical plutôt vert, des signatures pour un dimanche sans voiture...

En 1994, en tant que membre de l’association des intérêts du quartier du Schoenberg, elle met en place, en collaboration avec les animateurs du centre de quartier, un des premiers accueils extra-scolaire de l’agglomération fribourgeoise.

JPEG - 70.5 ko
Travaux lors de la Constituante

En 2000, elle est élue à la Constituante du canton de Fribourg sur la liste citoyenne, une émanation des Verts. Elle y défend de nombreux principes citoyens comme la séparation des pouvoirs, le développement durable du canton de Fribourg, la transparence, le développement des transports publics, l’aide à l’enfance.
Dans la commission 8 dont elle est présidente, elle s’engage notamment pour la reconnaissance du travail des associations et des bénévoles ainsi que le respect des droits de l’homme – et de la femme - dans les communautés religieuses.

En 2006, elle est élue conseillère communale à Villars-sur-Glâne sur la liste socialiste. Elle avait été sollicitée par le PS et a accepté de collaborer vu que le parti des Verts n’existait pas encore dans cette commune. Elle officie une législature en tant qu’élue socialiste et met en place des solutions efficientes pour la mobilité et l’aménagement du territoire accordant une large place à la qualité de vie et à la préservation du sol et de l’environnement.

JPEG - 77.2 ko
Parc urbain de Cormanon
La Conseillère communale Marie Garnier supervise les travaux dans le parc urbain de Cormanon

Elle s’attache tout d’abord, comme les autres membres du conseil, à rétablir la situation financière de la commune. Elle révise bon nombre de projets onéreux et fait son possible pour trouver, de concert avec les services techniques, des solutions avantageuses et durables. Elle fait aménager le parc de Cormanon en y créant une longue piste pour la mobilité douce, elle travaille en vue d’obtenir le label « Cité de l’Energie », elle s’engage pour l’amélioration des transports publics. Elle est déléguée à l’agglomération et présidente de la Corporation forestière de la Sonnaz.

Parallèlement à son travail, Marie Garnier a toujours été active dans des commissions au niveau local ou national, elle a été membre des commissions cantonale et fédérale pour la protection de la nature et du paysage, de la commission CITES suisse sur le commerce des plantes et des animaux, du comité de pilotage pour le développement durable du canton de Fribourg et de la commission du musée d’histoire naturelle.