Fête du 1er août 2011 à Châbles

Allocution de Marie Garnier



Mesdames, Messieurs, chers habitants de Châbles et des environs, chers amis, chers enfants

Laissez-moi tout d’abord vous dire le plaisir que j’ai à venir ici à Châbles, sans aucun doute par sa situation le plus beau village du canton de Fribourg, faire l’allocution du premier août. De plus, pour moi qui suis originaire de Saignelégier et des Enfers, localité située au-dessus du Doubs dans le canton du Jura, quelle reconnaissance de venir au pays des « Diables », votre surnom si je ne me trompe pas.

Je ne sais pas qui vous a donné ce surnom, mais c’est une grave erreur, car comment autant de diables et de diablotins peuvent-ils vivre dans ce paradis terrestre ? C’est ce que je me demande chaque fois que je passe par votre village avec mon vélo électrique pour prendre un bol d’air avant d’aller travailler au Centre-nature de Champ-Pittet.

Dans ce village même les noms de lieux indiquent la richesse de l’endroit. Verger et Meley laissent penser que les fruits y poussent en abondance, comme les petites prunes qui embaument actuellement le village.
Saux qui veut dire le bois, Bioleire la forêt de bouleaux, et même Chables qui est semble-t-il la coulisse où on faisait descendre le bois indiquent l’exploitation forestière. Bonnefontaine nous rend attentifs à la bonne eau, Pâquis aux pâturages, et Condémine aux terres communes.

Même le lieu-dit « Perreyres » nous livre des pierres. Est-ce que ce sont celles-ci ou d’autres plus calcaires qui étaient chauffées au Rafor pour produire la chaux qui sert à crépir ? Peut-être que quelqu’un pourra m’informer à ce sujet.

JPEG - 63.8 ko
Allocution du 1er août

Bref, vous avez de quoi faire des envieux. D’autant plus que vous avez su préserver votre environnement et votre qualité de vie. Vous pouvez être fiers de l’aménagement de votre village et de votre territoire qui s’étend jusqu’au lac de Neuchâtel et comprend un bout de ce milieu naturel d’importance internationale qu’est la Grande Cariçaie.

Conserver votre qualité de vie tout en participant à l’effort global de préservation de l’environnement sera le prochain défi. Comme celui de notre canton qui devra aussi faire face à son important développement économique et démographique, en l’organisant pour qu’il se fasse dans le respect de notre patrimoine, de nos paysages et dans l’intérêt du plus grand nombre.

Le canton de Fribourg et la Suisse ont une tradition de consensus et d’entente entre les différentes cultures. Vous en avez l’habitude puisqu’il vous faut régulièrement trouver des solutions avec les communes et les cantons voisins. Le gymnase intercantonal et l’hôpital de la Broye témoignent de votre esprit d’ouverture, regardant l’horizon au-delà des clivages politiques, culturels et religieux. Pour sûr que vous trouverez aussi, en accord avec les prochains gouvernements, des solutions intercantonales, pour améliorer la desserte en transports publics dans la Broye.

La Suisse a aussi une tradition d’engagement politique de bon nombre de ses citoyens, qui malheureusement se perd un peu, car les jeunes, et les moins jeunes aussi d’ailleurs, perdent confiance dans les autorités. Ils se dirigent vers l’abstentionnisme, de peur parfois de se tromper en cautionnant quelqu’un qui n’est pas à la hauteur des espoirs qu’il avait suscités. C’est un grave problème pour notre démocratie. Si seulement 30 % des citoyens votent et que le résultat de cette votation est serré, cela veut dire que la décision est prise par le petit 16 % qui obtient la majorité. Voulez-vous vraiment laisser 16 % décider du sort commun et de votre avenir ?

Tout le monde devrait donner son avis en toute indépendance. Avant 1848 seules les élites fortunées votaient. Ce n’est qu’à cette date que le suffrage universel a été introduit, un suffrage universel certes, mais uniquement pour les hommes. Et si les femmes n’ont obtenu le droit de vote qu’en 1971, soit un siècle et demi plus tard, c’est une raison supplémentaire pour qu’elles apportent leur propre vision et contribuent activement à la vie politique de notre pays.

Alors, même si les enjeux sont de taille ou parfois difficiles à saisir, il est important de voter et de s’engager pour contribuer au bien-être général. Tout effort fait au niveau local ou régional contribue à augmenter la confiance en soi et la confiance dans l’avenir. Soyez fiers de votre travail, qu’il soit professionnel ou bénévole. Ne vous laissez pas décourager par ceux qui profitent impunément du système. Vous connaissez encore la valeur de partager un bon moment ou d’organiser une belle fête villageoise. Continuez sur cette lancée. Merci aux Diablotins pour l’organisation de la fête. Et vive le village paradisiaque de Châbles !